Reconstruction
Crash Tests
Experts
Research
Database
Congresses
Main AuthorCaranta, B.
CitationCaranta, B.: New Frame Concepts – a Deformation Study Based on Crash Tests. 17th EVU Conference, Nice 2008
Type of Mediapdf-document
Publication Typelecture
Publication Year2008
Publisher17. EVU Conference, Nice
Source of Informationwh
English, 9 pages, 13 figures, 0 references
The post examination of motorised two wheelers following a frontal impact have changed due to recent design evolutions. Fork or front frame damage have been drastically reduced while the front wheel rim, upper T or steering column ruptures are soaring. The main reasons for this evolution are due to the wide use of alumium alloys for frames associated with inversed forks. In order to better evaluate the rupture energy thresholds used in accident reconstruction, destructive tests (hereby brash tests) have been conducted.
This project was handled through a partnership from the accidentology group of the ANEA (Alliance Nationale des Experts en Automobile – French National Alliance of Automotive Assessors) and the Marseille site of the INRETS (Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité – National Institute for Transport Research and their Safety) As a matter of fact, this site is equipped with a sled including up to date data acquisition material.
Thanks to the collaboration with the LBA (Laboratoire de Biomécanique Appliquée - Applied Biomecanics Laboratory) and the UM (Université de la Méditerranée- Mediteranean University), all crash tests have been conducted with PMHS equipped with deceleration sensors on potential injured zones. This project studied the occupant injury mecanisms and his trajectory as well. The project goal is to be able to better reconstruct two wheelers accidents and to use the injury reports as a tool to confirm impact velocities, damage and impact angles.




Collisions à grande vitesse entre véhicules particuliers et mannequins cyclistes immobiles


Français, 10 pages, 13 figures, 0 références

L’évolution importante de la conception des véhicules à deux-roues motorisés a engendré une modification importante des constatations techniques réalisées sur ce type de véhicule après les impacts frontaux. Les déformations de pièces telles que les tubes de fourches où les parties avant de cadre sont devenues totalement inexistantes, elles se matérialisent aujourd’hui par des ruptures importantes de jantes avant, tés supérieurs et colonne de direction.
L’utilisation d’alliages d’aluminium dans les fabrications des cadres associés au montage de fourches de type « inversée » sont les causes principales de cette évolution.
Afin de pouvoir mieux évaluer l’énergie nécessaire à la rupture de ces éléments dans les reconstructions d’accident, la mise en place de crash tests a été nécessaire.
Afin de mener à bien ce projet, un partenariat a été conclu entre la commission accidentologie de l’Alliance Nationale des Experts en Automobile et le site de Marseille de l’Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS). En effet, ce site est équipé d’un lanceur horizontal permettant la propulsion d’un véhicule et d’un système performant d’acquisition de données.
Grâce à la collaboration entre le Laboratoire de Biomécanique Appliquée et l’Université de la Méditerranée, l’ensemble des crashs tests a été réalisé avec des sujets d’anatomies équipés de capteurs de décélération sur les différents points d’étude des lésions. Ce projet a également permis d’étudier à la fois les lésions traumatiques spécifiques à l’utilisateur du deux roues mais aussi sa trajectoire de projection lors de l’impact.
Le but ultime de ce projet est de mieux reconstruire les accidents impliquant un deux roues etde pouvoir utiliser le bilan lésionnel comme outil de validation des vitesses, des déformations et des angles d’impacts.